JE ME SOUVIENS DE TOUT


Je me souviens de tout

Des nuits claires et des jours de pluie

Des amours folles sous des cieux gris

Je me souviens de tout


Je me souviens de tout

Du nom des villes et des amants

Des fantômes et des océans

Je me souviens de tout


Je me souviens de tout

Et sans même que je le veuille

Je peux faire bruisser dans mes feuilles

La mélodie du vent


Et quand plus rien n’arrivera

On attendra l’orage


Je me souviens de tout

Des matins tristes, des soirs d’été

Quand les mots s’en vont à manquer

Je me souviens de tout


(Texte : Nathalie Burel)

CRIMSON KING


Je vivrai mille ans

Quand rien ne sera plus

Le front dans les nuages

Dressé contre le vent


Je sais cueillir dans mes doigts

La lumière et le vent

Je sais défier l’horizon

Dressé contre le temps


Je suis de rouille et d’or

Avant l’automne après l’hiver

Dressé contre le vent


(Texte : Nathalie Burel)

DU BLEU


J’veux du bleu

Nein! Plus de couleur

J’veux du vert

Nein! Plus de couleur


Au milieu de la nuit

Des forêts agitées

Les branches sont ligotées

À des pieux délavés


J’veux des fleurs

Nein! Plus de soleil

J’veux des roses

Nein! Plus de soleil


Au milieu de la nuit

Des forêts agitées

Les branches sont ligotées

À des pieux détrempés 


(Texte : Gaël Desbois)

AILLEURS


S’en aller chercher au fond

L’absolue douceur

S’en aller chercher au fond

Je suis là mieux qu’ailleurs

Je suis là mieux qu’ailleurs


S’en aller chercher au fond

L’accalmie de mes sangs

Et le repos des sens

S’en aller chercher au fond

Je suis là mieux qu’ailleurs


Aller oublier au fond

Le fracas du monde

Tous ces os dans le corps humain

S’en aller chercher au fond

L’absolue douceur

Et se trouver enfin

Je suis là mieux qu’ailleurs

Et se trouver enfin


Je suis là mieux qu’ailleurs

Je suis là mieux qu’ailleurs

Et se trouver enfin

Je suis là mieux qu’ailleurs

Je suis là mieux qu’ailleurs


S’en aller chercher au fond

L’absolue douceur

Et se trouver enfin

Je suis là mieux qu’ailleurs

Je suis là mieux qu’ailleurs


(Texte : Nathalie Burel)

COMME IL VIENT


Le temps comme il vient, comme il tient

Ce jour-là encore bat le vent

Bat le coeur du temps, comme il vient


Le temps comme il vient, comme il tient

Les jours sont comptés

Doucement bat le coeur du temps, et le tien


Bat le coeur du temps comme il vient

Arrive le printemps frissonnant

Bat le coeur du temps, plus le tien


Que cessent les saisons délavées

Sous la terre nouvelle bat le coeur

D’un érable rouge couleur sang


Le temps comme il vient, comme il tient

Aujourd’hui encore bat le vent

Bat le coeur du temps, comme il vient


(Texte : Gaël Desbois)

Accueil    Vidéos    Musiques    Textes    Médias    Contact

CHASSEUR  | Music |

CHASSEUR

| Music |